« Comme toute grande famille qui se respecte, celle de Tit Albert Dan Vilaz a l’immense joie de vous annoncer l’arrivée d’un nouveau membre en son sein. D’ores et déjà assoiffé de justice, capable de sauver des vies, de mettre en prison, véritable empêcheur de dévorer les Vilazwas en rond, il s’agit d’un nouveau personnage optionnel… 22, vl’a le Gablou ! »

La minute culture : Gablou ? Ki été sa ?

Alors le terme  » Gabelou  » vient de l’ouest de la France, où il était utilisé pour désigner les douaniers. En remontant encore plus dans le temps, il est lié à l’acquittement de la gabelle, une taxe (oui, déjà !) royale sur le sel pratiquée durant le Moyen Âge et sous l’Ancien Régime. Après avoir traversé 10 mille kilomètres, il est venu enrichir le kreol morisien – Gablou – pour désigner les policiers, dans le langage argotique, donc très familier…

Vous l’aurez deviné : ce personnage supplémentaire de Tit Albert est un policier !

Quel est le rôle du Gablou ?

Le Gablou (AKA policier) est généralement considéré comme faisant partie du camp des Vilazwas. Il a le droit de mettre des personnes en prison. Sur ce dernier point, il est important de noter qu’il peut sauver une vie en procédant ainsi, ou alors, pris de sournoiserie subite, vous empêcher tout simplement d’agir.

Comment procède-t-il durant la partie de Tit Albert ?

La nuit est le moment propice pour le Gablou. En effet, c’est lorsque tous les chats sont gris qu’il peut choisir une personne qui sera envoyée en prison. Pour cela, lorsque tout le monde ferme les yeux, le Gablou prend une carte et la place au milieu du cercle, sans la regarder ni la retourner. Il referme ensuite ses yeux. La personne dont la carte est mise en prison ne pourra plus agir durant le reste de la nuit. S’il n’y a pas de mort cette nuit-là, on pourra en déduire que cette carte était le dernier loup-garou !

Mais attention…

  • La personne désignée ne peut être le Gablou lui-même,
  • De plus, le Gablou ne peut pas désigner la même personne deux nuits de suite,
  • Autre point à retenir, si la personne désignée dispose de pouvoirs spéciaux (par exemple, le Longanis), elle ne peut pas les utiliser durant sa peine de prison

Cette garde à vue peut se révéler salvatrice, car si jamais les Tit Albert décident de tuer la personne désignée, cette dernière dispose d’une forme d’immunité (emprisonnement) qui lui évite d’être salement dévorée…

Il est quand même bien ce Gablou !

Sous ses airs de dur à cuir, le Gablou possède un bon fond : certes, il jette les gens en prison, mais c’est pour mieux les sauver ! Bien que ce personnage soit optionnel, l’essayer c’est l’adopter pour pimenter vos parties de Tit Albert Dan Vilaz !

La newsletter

No worries we hate spam

© Copyright - Atomic Games™