« Jusqu’à présent, nous vous avons donné des pistes pour être un bon Vilazwa, Tit Albert et même Meneur. Pour parfaire le tableau, il nous a semblé logique de revenir sur les bases de Tit Albert Dan Vilaz : les règles du jeu. Voilà donc de quoi vous aider à arriver à une soirée jeu sans avoir l’air de débarquer de Mars… »

But du jeu Tit Albert Dan Vilaz

  • Pour les Vilazwas : éliminer les Tit Albert
  • Pour les Tit Albert : éliminer les Vilazwas

Conditions pour gagner

  • Les Vilazwas gagnent dès qu’ils réussissent à éliminer le dernier Tit Albert.
  • Les Tit Albert gagnent s’ils éliminent le dernier des Vilazwas.
  • Note : si les Amoureux sont 1 Tit Albert + 1 Vilazwas, ils gagnent dès qu’ils ont éliminé tous les autres.

Les personnages

Les Tit Albert : ils dévorent les Vilazwas chaque nuit. Le jour, ils doivent cacher leur identité pour échapper à la mise à mort par les Vilazwas. Une partie peut compter 1, 2, 3 ou 4 Tit Albert en fonction du nombre de joueurs.

Les Vilazwas : Chaque nuit, un Vilazwa est dévoré par un Tit Albert, ce qui signifie que la partie est terminée pour lui. Ceux qui survivent doivent se réunir le lendemain et deviner quels sont les joueurs qui se changent en redoutables Tit Albert la nuit. Cela donne lieu aux débats, à un vote qui scellera l’exécution d’un suspect, qui sera lui aussi éliminé de la partie.

Le Vilazwa n’a aucune compétence en particulier. Néanmoins, il est un fin analyste des comportements, ce qui lui permet d’identifier les Tit Albert. Il est également doté d’une grande force de persuasion, particulièrement important lorsqu’il s’agit d’empêcher sa propre exécution.

Bhai looké : chaque nuit, il connaît la véritable personnalité du joueur de son choix. Il vient en aide aux autres Vilazwas tout en faisant preuve de discrétion, au risque de se faire démasquer par un Tit Albert.

Cliffeurd le Chasseur : s’il se fait égorger par Tit Albert ou exécuter par les joueurs, il a le pouvoir de répliquer en tuant immédiatement n’importe quel autre joueur, le Chasseur a le pouvoir de répliquer avant de rendre l’âme. Ainsi, il peut éliminer immédiatement n’importe quel autre joueur de son choix.

L’Agwa : elle a le pouvoir de rendre 2 personnes amoureuses. La première nuit (tour préliminaire), l’Agwa désigne les 2 joueurs (ou joueuses ou 1 joueur et 1 joueuse) comme étant les deux Amoureux de la partie. D’ailleurs, elle peut également se désigner comme l’un des Amoureux.

Durant la partie, l’un des Amoureux est éliminé, l’autre meurt de chagrin immédiatement. Un Amoureux ne doit jamais voter contre son aimé (même pour bluffer !). De plus, si l’un des deux Amoureux est un Tit Albert et l’autre un Vilazwa, le but de la partie est différent pour eux : pour vivre longuement leur amour et gagner la partie, ils doivent éliminer tous les autres joueurs : Tit Albert et Vilazwas confondu, tout en respectant les règles du jeu.

Le Longanis : Il sait concocter 2 potions extrêmement puissantes.

  • Une potion de guérison, pour ressusciter le joueur tué par les Tit Albert,
  • Une potion d’empoisonnement, utilisée la nuit pour éliminer un joueur. Le Longanis doit utiliser chaque potion 1 seule fois dans la partie.
  • Il peut se servir de ses 2 potions durant la même nuit. Le matin qui suit, selon son action, il pourra donc y avoir 0 mort, 1 mort ou 2 morts. Le Longanis peut utiliser les potions à son profit et donc se guérir lui-même.
  • Si au bout d’un certain nombre de parties, le Longanis devient trop puissant, il est possible de limiter ses pouvoirs à une seule potion pour la partie.

La Tifi : il lui suffit d’entrouvrir les yeux pour espionner les Tit Albert lorsque ces derniers sont réveillés. Attention, cependant, la partie se termine pour elle dans le silence le plus assourdissant, à la place de la victime désignée, si elle se fait surprendre par un des Tit Albert. Le Tifi ne peut espionner que la nuit, durant le tour d’éveil des Tit Albert.

Le Sefvilaz : ce personnage est campé par un joueur qui possède un autre rôle. Le Sefvilaz est élu par vote, à la majorité relative. Outre l’honneur qui est fait à celui ou celle désigné(e) Sefvilaz, les votes de ce joueur comptent pour 2 voix. S’il se fait éliminer, il désigne son successeur dans son dernier souffle.

Le Voler : il faut ajouter deux cartes supplémentaires au jeu. Après distribution, les deux cartes non distribuées sont placées au centre de la table face cachée. La première nuit, le Voler pourra prendre connaissance de ses deux cartes et échanger sa carte contre l’une des deux autres. Si ces deux cartes sont des Tit Albert, il est obligé d’échanger sa carte contre un des deux Tit Albert. Il devra ainsi camper ce personnage jusqu’à la fin de la partie.

Distribution des personnages pour partie simplifiée

  • 2 Tit Albert (ou plus selon le nombre de joueurs),
  • Le Longanis,
  • Les Vilazwas (en nombre suffisant)
Nombre de joueurs Tit Albert Bhai Looké Vilazwa
8 2 1 5
9 2 1 6
10 2 1 7
11 2 1 8
12 3 1 8
13 3 1 9
14 3 1 10
15 3 1 11
16 3 1 12
17 3 1 13
18 4 1 13

Tours de jeu

Mise en place

Les joueurs désignent ou tirent au sort un Meneur de jeu : lui ne joue pas, il dirige la partie. Pour les premières parties, il vaut mieux choisir une personne qui connaît bien le jeu, capable d’entretenir l’ambiance et qui, de préférence, connaît un tant soit peu les règles de Tit Albert Dan Vilaz.

  • Le Meneur distribue 1 carte personnage face cachée à chaque joueur.
  • Chaque joueur regarde discrètement son personnage, puis repose sa carte face cachée devant lui.

Le meneur endort le Vilaz en disant : « C’est la nuit tout le Vilaz s’endort, les joueurs ferment les yeux ». Ainsi, tous les joueurs baissent la tête et ferment les yeux. Puis selon le choix des personnages en jeu, le meneur appelle les différents personnages.

Tour de préparation, sauf pour les parties simplifiées

Le meneur appelle le Voler :

  • Le meneur dit : « le Voler se réveille ! ». Le joueur qui campe le Voler ouvre les yeux et regarde discrètement les deux cartes cachées au milieu, puis change éventuellement de personnage.
  • Le meneur dit : «Le Voleur se rendort » et le Voler referme les yeux.

Le meneur appelle l’Agwa :

  • Le meneur dit : « L’Agwa se réveille ! ». Le joueur ouvre les yeux et désigne deux joueurs (dont éventuellement lui-même). Le meneur fait le tour de la table et touche discrètement le dos des deux Amoureux.
  • Le meneur dit : « L’Agwa se rendort » et l’Agwa referme les yeux.

Le meneur appelle les Amoureux :

  • Le meneur dit: « les Amoureux se réveillent, se reconnaissent, et se rendorment ! ». Les Amoureux ne doivent pas se montrer mutuellement leur carte, donc, savoir qui est l’autre.

Tour normal, non simplifié

Le déroulement du tour normal dépendra du choix des personnages en jeu et leur survie dans la partie.

Le meneur appelle les personnages

Le meneur appelle Bhai Looké :

  • Le meneur appelle Bhai Looké : « Bhai Looké se réveille et désigne un joueur dont il veut sonder la véritable personnalité ! ».
  • Le meneur montre à Bhai Looké la face cachée de la carte du joueur qu’il a désigné (Bhai Looké)
  • Le meneur dit : « Bhai Looké se rendort ». La Voyante referme les yeux.

Le meneur appelle les Tit Albert :

  • Le meneur dit : « les Tit Albert se réveillent, se reconnaissent et désignent une nouvelle victime »
  • Les Tit Albert uniquement lèvent la tête, ouvrent les yeux, se concertent silencieusement et désignent une victime. Durant ce tour, la Tifi peut, si elle le souhaite, espionner les Tit Albert en entrouvrant les yeux.

Attention : si elle se fait prendre, les Tit Albert ont le droit de la désigner comme victime à la place de la victime choisie à l’origine !

  • Le meneur dit : « les Tit Albert repus se rendorment et rêvent de prochaines victimes savoureuses ».
  • Les Tit Albert ferment les yeux.

Le meneur appelle le Longanis :

  • Le meneur dit : « Le Longanis se réveille, je lui montre la victime des Tit Albert. Va-t-il utiliser sa potion de guérison, ou d’empoisonnement ? »
  • Le meneur montre la victime des Tit Albert au Longanis, qui n’est obligé d’utiliser son pouvoir à un tour spécifique. S’il emploie une potion, il doit désigner sa cible au meneur avec le pouce tendu vers le haut pour la guérison, ou vers le bas pour I’empoisonnement. Le meneur révélera son effet éventuel le matin suivant.

Le meneur réveille tout le Vilaz :

  • Le meneur dit : « c’est le matin, le Vilaz se réveille, tout le monde se réveille et ouvre les yeux, tout le monde sauf… ». Le meneur désigne alors le ou les joueurs qui ont été victimes des Tit Albert ou du Longanis durant la nuit.

Etant éliminés, ce ou ces joueurs révèlent leur carte, aussi, ils ne peuvent plus communiquer avec les autres joueurs. Si un de ces joueurs est le Chasseur, il a le droit de répliquer et de tuer immédiatement un autre joueur de son choix.

  • Si un des joueurs est un des deux Amoureux, l’autre Amoureux meurt de chagrin immédiatement.
  • Si un des joueurs est le Sefvilaz, il désigne son successeur

Le Vilaz débat des suspects

Le meneur anime et relance les débats.

Guettez tous les éléments suspects : bruit pendant la nuit, comportement étrange d’un joueur, votes identiques de certains Vilazwas : ces indices peuvent indiquer qu’un joueur est un Tit Albert.

Les objectifs de chacun sont différents :

  • Chaque Vilazwas tente de démasquer un Tit Albert et de faire voter contre lui
  • Les Tit Albert doivent se faire passer pour des Vilazwas
  • Bhai Looké et Tifi doivent aider les autres Vilazwas, tout en préservant leur propre sécurité
  • Les Amoureux doivent se protéger mutuellement,

Chacun a le droit de se faire passer pour un autre personnage : c’est le cœur du jeu. Mentez, bluffez, dites la vérité tout en restant crédible !

Le Vilaz vote

Les joueurs doivent éliminer un joueur suspecté d’être un Tit Albert : au signal du meneur, chaque joueur pointe son doigt dans la direction du joueur qu’il souhaite éliminer. Le joueur qui remporte la majorité des voix est éliminé en sachant que la voix du Sefvilaz compte double.

  • En cas d’égalité : s’il est encore vivant, le vote du Sefvilaz désigne la victime. Autrement, un nouveau tour de vote est lancé, le joueur désigné vote lui aussi, pour départager les ex aequo.
  • En cas de nouvelle égalité, aucun joueur n’est éliminé.
  • Le joueur éliminé révèle sa carte et ne pourra plus communiquer avec les autres joueurs.

Le Vilaz s’endort…

Le meneur dit : « c’est la nuit, les survivants se rendorment ! ». Ainsi, les joueurs referment les yeux tandis que les éliminés gardent le silence, surtout s’ils découvrent l’identité des Tit Albert. Le jeu reprend au début du tour normal, étape 1.

La newsletter

No worries we hate spam

© Copyright - Atomic Games™