« Longanis ? Non, il ne s’agit pas d’un fruit, mais d’un personnage à part entière de la culture mauricienne, à laquelle d’ailleurs Tit’Albert Dan Vilaz rend hommage. Pour cela, le nom de chaque personnage a été adapté en « kreol », comme en témoigne le « Longanis », ce sorcier, guérisseur, magicien qui intrigue et qui effraie en même temps. D’où vient-il ? Inspirez un bon coup, car Atomic Games vous offre une plongée dans le folklore de l’île Maurice…

Rôle du Longanis dans Tit’Albert Dan Vilaz

Petit rappel histoire de nous rafraîchir la mémoire, dans Tit’Albert, le Longanis sait concocter 2 potions extrêmement puissantes :

  1. Une potion de guérison, pour ressusciter le joueur tué par les Loups Garous
  2. Une potion d’empoisonnement, utilisée la nuit pour éliminer un joueur. Le Longanis doit utiliser chaque potion 1 seule fois dans la partie.

Il peut se servir de ses 2 potions durant la même nuit. Le matin qui suit, selon son action, il pourra donc y avoir 0 mort, 1 mort ou 2 morts. Le Longanis peut utiliser les potions à son profit et donc se guérir lui-même.

Mais d’où vient le Longanis ?

Le Longanis est une personne qui navigue entre l’ombre et la lumière. Capable de faire le bien comme le mal, il tient une place centrale dans la culture des îles en général. Loin d’être un rebouteux, il va chercher auprès des esprits et des morts des réponses pour les vivants. Qu’on le veuille ou non, la culture mauricienne donne une place indiscutable à l’occulte, aussi, ce sorcier a vu le jour grâce sous l’influence de l’hindouisme, du christianisme, de l’animisme apporté par les Malgaches et les Africains.

À Maurice, on prête au Longanis un rôle néfaste et si on y fait appel, c’est de préférence dans la plus grande discrétion. Considéré comme marginal, le Longanis est régulièrement sollicité aujourd’hui encore. La modernité n’a pas eu raison de la foi que certaines personnes nourrissent envers ce « personnage » à part entière. Pourquoi ? Sans aucun doute parce qu’il serait capable de jeter des sorts, faire des prédictions, guérir, de chasser ou même d’appeler les esprits, de communiquer avec eux !

Attention : personne dotée de pouvoirs surnaturels !

Ici à Maurice, certaines personnes se tournent vers le Longanis pour chasser le « move ler », un esprit ou une âme errante qui possède ses victimes afin de pomper leur énergie vitale pour se sentir vivant. Le Longanis va donc s’adonner à des rituels qui incluent le sacrifice d’un animal, de préférence dans un cimetière (ceux du sud de l’île sont connus pour accueillir ce genre de « service »). Ne soyez donc pas étonnés de retrouver des offrandes aux pieds des statuettes de la Sainte Vierge, Kali, Jésus, Shiva, sur des tombes, au milieu de carrefours. Il s’agit généralement de fruits, de bougies, d’argent, de rhum, de noix de coco, de limons, d’encens. Dans d’autres cas, il va effectuer des « passes », qui consistent à entrer en transe et à cracher du rhum sur la victime, toujours pour chasser l’être invisible.

En conclusion…

Le Longanis est perceptible de deux manières : un personnage folklorique issu de la tradition ou un être véritablement doté de pouvoirs surnaturels, capable d’interagir avec les esprits. Dans Tit’Albert, il vous sauvera la peau ou alors, vous enverra tout simplement manger les pissenlits par la racine… Ouvrez l’œil !

La newsletter

No worries we hate spam

© Copyright - Atomic Games™